Skip to content

Guide du Mémoire de Master

.

.

Réfléchir à un sujet original

Faire des recherches

Chercher un encadreur

Établir un calendrier

Rédiger

Soutenir

Recommandations générales

I. Nature du mémoire

Le mémoire de recherche est un des éléments essentiels pour l’obtention du Master. Sa réalisation fait partie, au même titre que les examens, des épreuves dont il faut s’acquitter pour obtenir le diplôme de Master. C’est un travail personnel d’initiation à la recherche. Son élaboration représente une période privilégiée au cours de laquelle vous vous attacherez à définir et à analyser une question de manière approfondie. La dimension personnelle de ce travail est fondamentale. Vous devez l’organiser vous-même tout en respectant certaines règles.

Le caractère d’originalité du mémoire peut résulter soit du sujet choisi, soit des méthodes d’investigation, soit de la qualité de la réflexion ou la vigueur de la pensée, soit enfin du caractère personnel du travail de comparaison et de synthèse. L’idéal serait que chacun de ces éléments se retrouve dans tout le mémoire.

Le mémoire démontre la capacité de l’étudiant à traiter un sujet dans le respect de l’approche et des méthodes scientifiques qui, lui ont été enseignées et en manifestant l’esprit critique qui convient. Ceci implique d’exposer clairement une question et de mener des recherches sérieuses, en se servant des instruments de travail adéquat, tout en faisant la critique des matériaux recueillis.

Le mémoire doit aussi, et avant tout, constituer pour chacun une occasion unique d’approfondir un sujet suivant une démarche qui doit procurer satisfaction, épanouissement et fierté.

Le sujet sera choisi conjointement par vous et votre directeur de recherche, dans une perspective qui s’efforce de tenir compte des règles de l’activité scientifique, économique, juridique du moment.

II. Quelques éléments qui peuvent vous aider pour réaliser votre mémoire


La problématique doit clairement être exposée. On peut y parvenir à partir de quelques questions que l’on se pose.

• Quelles difficultés, quels constats sont au départ de la réflexion ? • Quelles questions faut-il se poser pour cerner les difficultés, les pratiques, leur nature,

leurs enjeux ? • En quoi y a-t-il un problème intéressant pour le lecteur ou le spécialiste ? • Quelle hypothèse on peut formuler à ce propos ? • Quels concepts, quelles démarches permettront d’avancer dans la connaissance du problème ?

• Comment circonscrire l’étude pour demeurer dans le cadre du mémoire ?

Les remarques générales de bon sens

Il n ya pas de solutions miracles. L’important est de bien présenter votre mémoire tant sur la forme que sur le fond. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement.

• Il faut donc bien exposer la problématique ; l’exprimer clairement dès l’introduction ; annoncer le plan et s’y tenir ;

• faire des parties bien distinctes ; ne négliger ni l’introduction, ni la conclusion : de nombreux membres de jurys commencent par lire ces deux parties et parfois s’arrentent là.

• sans exagérer les niveaux, faire un plan visible et bien hiérarchisé ; faire des phrases courtes ; • éviter les formes négatives, passives et les formes relatives ; limiter l’usage des adverbes ; • toujours indiquer les sources de toutes les informations ; • faire une bibliographie honnête : pas trop longue ; ne mettez surtout pas des documents que

vous n’avez pas lus. • éviter les fautes d’orthographe : relisez et faites vous relire par quelqu’un d’autre • N’utiliser qu’une seule police de caractères ; limiter l’usage du gras, de l’italique et du soulignés

qu’au strict nécessaire.

III. Le mémoire se décline en deux étapes


Une phase préparatoire, validée au deuxième semestre (M1S2) sous la forme d’un Projet Individuel de Recherche (PIR) : entre une vingtaine et une quarantaine de pages proposant une problématique (10 à 20 pages) accompagnée d’une bibliographie annotée (10 à 20 pages).

La première partie décrit le sujet mis au point avec le directeur de recherche, et la seconde partie est la bibliographie commentée.

Une phase d’élaboration, validée au quatrième semestre (M2S4) sous la forme d’un Mémoire de Recherche : rédaction de 80 à 100 pages avec une bibliographie fournie et d’éventuelles annexes.

Choix du sujet

Il est préférable que le choix du sujet soit à votre initiative et qu’ensuite vous obteniez l’accord de votre directeur de recherche. Mais il n’y a là aucune obligation et vous pouvez demander à un directeur de vous attribuer un sujet.

Pour soumettre votre proposition, vous devez prévoir un contact rapide avec votre directeur de recherche potentiel et fournir les éléments suivants :•

un titre (il pourra être modifié par la suite) un corpus d’étude (il pourra varier par la suite) un résumé des intentions de travail une bibliographie prospective provisoire

Si vous n’aboutissez pas dans vos propositions personnelles, vous devez accepter impérativement tout autre sujet de mémoire émanant d’un quelconque directeur de recherche disponible. Celui-ci vous sera alors attribué par le président de jury de Master de votre discipline.

IV. Objectif du mémoire


Votre mémoire consiste en un état des lieux et une démonstration. L’état des lieux s’appuie sur la délimitation d’un objet tiré de la réalité brute (source primaire) plus ou moins organisée (c’est votre corpus) et sur la présentation synthétique des discours (sources secondaires) qui ont déjà porté sur cet objet. La démonstration consiste à dégager un problème ou une série de problèmes liés (s) à ces discours, à proposer une analyse critique de ces discours et à introduire une opinion personnelle et argumentée.

V. Éviter les plagiats


La plupart des mémoires comportent une part importante d’informations ou d’idées puisées dans les différentes sources étudiées. Cela est non seulement normal, mais souhaitable. Toutefois, il faut respecter scrupuleusement les conventions de formes permettant d’attribuer les idées, concepts, interprétation, théories ou simplement informations à leur source ou à leur auteur.

Lors d’une citation directe (citation littérale, « mot pour mot », extraite d’un ouvrage ou d’un document), il faut entourer le texte cité de guillemets. Si la citation est plus logue, plus de trois lignes, il est préférable de présenter la citation en caractères légèrement plus petit, en simple interligne et en élargissant un peu la marge de droite et de gauche. Immédiatement après cette citation, il faut un appel de note renvoyant soit en bas de page, soit en fin de chapitre ou de volume où seront mentionnés tous les détails relatifs à la source (ouvrage ou document et page(s)). Il est conseillé de ne pas abuser des citations. Des citations trop nombreuses ou trop longues finissent par donner au travail l’aspect d’une simple juxtaposition de travaux antérieurs.

Lorsqu’il est fait référence à une source sans citations directe (reformulation, synthèses, etc.), un appel de note doit également renvoyer au détail de la source. Afin de ne pas alourdir inutilement le texte, l’identification de la source peut se limiter au nom de l’auteur, à l’année de publication et à la page concernée (le lecteur intéressé pouvant retrouver facilement la référence complète en consultant la bibliographie).

Le recours systématique à l’identification des sources doit permettre à la fois d’attribuer les idées, concepts et informations à leurs auteur, mais également à vos lecteurs de retrouver ces sources soit à des fin de vérifications, soit encore pour en savoir plus et apprendre d’avantage.

Tout manquement à ces principes élémentaire d’identification de source constitue une forme de plagiat qui fera l’objet de procédure disciplinaire qui peut entrainer un refus non seulement du mémoire, mais aussi la convocation devant la commission disciplinaire de l’université.

Par ailleurs, si les membres du jury soupçonnent un étudiant de fraude, ils peuvent lui demander de produire des documents prouvant le caractère personnel du travail. Il est donc indispensable de conserver tous vos documents de travail, brouillons, notes, pour pouvoir les présenter sans délai si la demande vous en est faite.

L’attention des étudiants est attirée sur le fait qu’un dispositif complexe et performant de détection systématique et automatique de plagiats a été mis en place à l’université du Sahel. Tous les mémoires y sont systématiquement soumis et les plagiats avérés sont sanctionnés avec la sévérité qui sied à ce type de fraude.

VI. Étapes de la réalisation et calendrier


• En S1M1 choix des séminaires en fonction du projet de recherche envisagé. Définition du sujet avec un enseignant-chercheur. Le dépôt du sujet du Projet Individuel de Recherche (PIR) doit avoir lieu au plus tard au mois de février.

• En S2M1, soutenance du PIR en fin mai (remise du mémoire mi-mai), Le dépôt du sujet de mémoire de M2 doit avoir lieu immédiatement après la soutenance du PIR.

• En S3M2, définition de la stratégie de recherche et bibliographie définitive.

• En S4M2, rédaction du mémoire. Soutenance jusqu’au 15 juin.

Une dérogation exceptionnelle peut être accordée jusqu’au 15 octobre au plus tard.

VII. Dépôt du mémoire


Le mémoire est remis 3 semaines avant la soutenance. Le dépôt de mémoire doit comprendre nécessairement les éléments suivants :

• Trois exemplaires imprimé et reliés. La page de garde normalisée peut être obtenue à partir du site de l’Unis.

• Le fichier de la version imprimée au format électronique PDF.

VIII. La soutenance


Une fois l’autorisation de soutenance accordée, la soutenance a lieu devant un jury de deux personnes au moins. Le directeur du mémoire est un membre de droit de ce jury. Les autres membres sont désignés par le directeur de recherche ou par le président du jury de Master.

La soutenance est publique et dure une heure (délibérations comprises). A l’issue des délibérations, les résultats, avec ou sans mention, sont déclarés de vive voix. Il est vivement conseillé à l’étudiant, dès qu’il a l’autorisation de soutenir, de contacter son directeur pour s’initier aux formes de l’exercice que constitue la soutenance proprement dite, car celle-ci est notée avec le même coefficient que le mémoire lui-même.

IX. En cas d’échec ou de reconduction


L’échec total n’appelle aucun commentaire particulier. Mais l’échec peut être partiel et souvent conditionnel. Par exemple, après avis favorable pour soutenance, l’étudiant peut être invité par le jury à modifier son texte de manière formelle, et ce dans un délai très précis. Il convient alors pour l’étudiant de respecter à la fois cette consigne et ce délai. Tout manquement en la matière constituerait une annulation de la décision favorable du jury.

Enfin, l’échec en fin d’année de recherche, soit par non-autorisation à soutenir, soit (très exceptionnellement) par avis défavorable du jury lors de la soutenance, nécessite dans tous les cas une demande de reconduction du sujet si l’étudiant souhaite continuer son travail.

Cette reconduction peut se faire avec le même directeur de recherche ou un autre enseignant chercheur, avec ou sans modification de sujet.

Attention : un étudiant qui ne soutient pas son mémoire en fin de S4M2 est considéré d’un point de vue administratif comme un étudiant en échec. Par conséquent, s’il désire poursuivre ses études de recherche, il doit redéposer un sujet (éventuellement le même) dans les mêmes conditions (éventuellement avec le même directeur) que lors de sa première inscription.

X. Notation du mémoire

Aucun n’étudiant ne peut soutenir à l’Université du Sahel qu’après avoir validé toutes les UE conduisant au Master. La note du mémoire viendra s’ajouter à la moyenne déjà obtenue par l’étudiant.

XI. Présentation des Mémoires de Master

• Papier : format A4 d’au moins 80g/m2 • Frappe : un seul côté de la feuille • Caractère : bonne lisibilité et d’une taille suffisante : 12 pouces, interligne 1,5 sauf les notes

infrapaginales qui sont en simple interligne. • Note de bas de page : 10 pouces, interligne 1. • Respectez les règles de ponctuation, soignez le style et l’orthographe, le travail doit être aéré, les

citations entre guillemets et en italique assorties obligatoirement d’une note de bas de page. • Les tableaux, graphiques, cartes, schémas, photographies, illustrations doivent indiquer les sources. Faites attention à un document soumis à un copyright qui ne peut être reproduit sans

l’autorisation des ayants droit. • Marges : 2,5 cm en haut, 2,5 cm en bas, 2,5 cm à droite, 3,5 cm à gauche • Page de titre : indiquer (dans l’ordre suivant)

o le titre du mémoire

o le prénom (en minuscules) et nom (en majuscules) de l’auteur o le nom et la localisation de l’Université o le nom de la faculté o le diplôme dont il s’agit et la spécialité

o l’inscription de la date de soutenance (année et mois) o le nom du directeur principal et ceux des membres du jury o le tout doit être recopié sur la couverture

• Entre la couverture et le corps du mémoire, il est d’usage d’insérer une page blanche au début et à la fin.

• Avant-propos et remerciements : disposés sur la page suivant le feuillet de titre • Texte principal : le texte doit débuter sur le recto d’une nouvelle page

il doit être divisé en parties, chapitres et paragraphes toute partie ou chapitre doit commencer sur une nouvelle page

• Citations : les textes cités sont clairement différenciés du texte principal et font l’objet systématique

d’une note en bas de page. pour toute citation longue (excédant trois lignes) : décrochement de la marge, simple interligne les citations courtes sont intégrées au corps du texte mais clairement différenciées par l’usage de guillemets et éventuellement de caractères particuliers

• Notes de bas de page : placées en bas de page, signalées par un numéro placé en indice au- dessus

de la ligne, après le nom, mot ou phrase qu’il concerne

Références bibliographiques

La bibliographie doit être présentée suivant les règles de l’art. Bien qu’il existe diverses façons de les présenter, toutes reposent sur les conventions rigoureuses, homogènes et complètes.

Une bibliographie présente toujours les références par ordre alphabétique.

Exemple pour un livre : Nom (Prénom), Titre du livre, Lieu d’Edition, Éditeur, année. Pour un site web. Partie consulté, site de l’organisation, URL complète de la page, date de consultation.

Table des matières

Elle est placée au début ou en fin de document et comprend :

chaque page doit être numérotée. La numérotation est en bas de page à gauche la pagination est continue, annexes et illustrations comprises ; elle commence en page 2 (page qui suite la feuille de titre) et s’achève en dernière page.

la liste des titres de chapitres (divisions et subdivisions avec leur numéro), accompagnée de leur pagination la liste des documents annexés au mémoire, placée à la fin de la table des matières la liste des illustrations avec leur titre et les numéros de page correspondants

IX. Les frais d’encadrement


Les frais d’encadrement sont fixés à 50.000 pour l’enseignant encadreur et 10.000 par membre de jury comme jeton de présence. L’Université prendra en charge la somme supplémentaire de 10.000 par membre de jury comme jeton de présence.

Un étudiant qui soutien devant un jury de 3 membres dont l’encadreur devra verser à la banque avant la soutenance la somme de 50.000 pour l’encadreur et 10.000 pour chaque membre du jury, soit un total de 70.000 FCFA.

IX. Le port de la toge

Le port de toge est obligatoire pour la soutenance. La toge est prêtée gracieusement à l’étudiant. Il doit le remettre à l’université dans les deux heures qui suivent la soutenance, cela pour lui permettre de prendre des photos.

NB : Ce document n’est qu’un guide. Les séminaires et cours de méthodologie sont destinés à vous à préciser votre démarche. Votre directeur de recherche est votre interlocuteur privilégié.

Accès Rapide :
L'Université
Études et Admission
Calendriers et Agendas

Conception DGCNET